domingo, 25 de novembro de 2012

Pela eliminação da violência contra as mulheres!

Campanha APAV | 25 Novembro | Dia Internacional pela Eliminação da Violência Contra as Mulheres

No dia 25 de novembro celebra-se o Dia Internacional pela Eliminação da Violência Contra as Mulheres. A Associação Portuguesa de Apoio à Vítima (APAV) assinala esta efeméride lançando uma campanha de sensibilização sobre violência contra as mulheres.

A campanha foi desenvolvida criativamente pela agência LINTAS, numa parceria mecenática, contando com o apoio da Ignition Ativism, ao nível da ativação de meios. Esta campanha participou no concurso internacional Create 4 the UN - "SAY NO to Violence Against Women", promovido pela ONU, sendo selecionada como uma das 15 melhores campanhas.

As imagens veiculadas nesta campanha implicam uma reflexão sobre os contrastes existentes nesta problemática, os quais podem confundir ou toldar a sua visibilidade social. Assim, a campanha, inclui, por exemplo, dois retratos de mulheres vítimas de violência doméstica, as quais apresentam marcas da vitimação no rosto e pescoço. Estas mulheres estão vestidas de noiva, segurando ramo de flores e ostentando anel de noivado e aliança de casamento. Acompanha-as a frase «Até que a morte nos separe», a qual remete para a existência de um crescente número de mulheres vítimas de violência doméstica que são assassinadas pelos seus maridos ou companheiros conjugais.

Esta campanha da APAV, como as anteriores campanhas, é, pois, uma forma de combate a um dos problemas mais graves das famílias e, por conseguinte, da sociedade, no qual são violados os direitos essenciais da pessoa humana e, em particular, os direitos das crianças, que, em muitos casos, assistem aos atos de violência.

A campanha de imprensa arranca já esta semana com anúncios de imprensa, mupis e o lançamento do novo site sobre violência doméstica -www.apav.pt/vd; sendo complementada numa segunda fase com um spot TV, que será exibido nos canais RTP, SIC e Fox a partir de dia 28 de novembro.

Site sobre Violência Doméstica: www.apav.pt/vd


BARBARA - 15 ans déjà...



La mémoire vive de Barbara continue d'irriguer la jeune chanson française
LE MONDE | 24.11.2012 Par Véronique Mortaigne

Barbara est morte le 24 novembre 1997, il y a quinze ans. Pourquoi a-t-on toujours besoin d'elle ? Au hasard : parce que le premier 78-tours qu'elle avait enregistré à Bruxelles en février 1955 comportait Mon pote le Gitan"un gars curieux, une gueule toute noire, des carreaux tout bleu", une chanson libre de Jacques Verrières et Marc Heyral, créée en 1954 pour Yves Montand, dandy italo-marseillais, puis chantée par le Kabyle Mouloudji.

Chanteuse française, Barbara ? Certes oui. Mais de cette France mêlée, qui fait froid dans le dos de la droite de l'UMP. Fille d'un Alsacien et d'une mère née en Moldavie, tous deux de confession juive, Barbara avait commencé par chanter les autres. Et notamment, en 1958, cette magnifique version de Veuve de guerre,d'Edgar Bischoff et Marcel Cuvelier, implacable plaidoyer pour la vie, qui lui valut une interdiction d'antenne pour cause de guerre d'Algérie.

SŒURS DE SCÈNE
Quand elle publie son dernier album, Il me revient, en 1996 – seize ans après le précédent, Seule (1980) –, le sida a changé les données sociales de la liberté d'aimer. Elle écrit alors Le Couloir avec Jean-Louis Aubert ("Dans le couloir / Il y a des anges / En sandales / Et en blouses blanches / Qui portent, accrochée / Sur leur cœur / La douceur de leur prénom").
Elle visite les prisons, les hôpitaux, et la jeune garde de la chanson lui paie sa dette (DominiqueA, Aubert, Jean-Louis Murat...), comme aujourd'hui, une génération plus tard, Daphné, qui ose avec grâce et tact un album de réinterprétation de treize monuments "barbariens", parfois en duo (Benjamin Biolay, Aubert...).
(...)
Qui sont les soeurs de scène de Barbara ? se demande l'historienne de la chanson Hélène Hazéra, dans le hors-série que Télérama consacre à "la longue dame brune" ("Avec le physique que j'ai, vous me voyez habillée en bleu ciel ?", disait-elle). Sarah Bernhardt bien sûr, avec sa maîtrise du souffle, et "cette façon de mourir avec juste une main qui retombe, se balance et s'immobilise...", écrit Hélène Hazera, qui traque l'art de Barbara dans le music-hall et le cabaret de ces femmes féministes et entières, Marianne Oswald, Agnès Capri, Cora Vaucaire,Anne Sylvestre...
Barbara, c'est une infinité d'histoires, et une vie d'artiste menée avant la culture de masse et la mondialisation, et qu'elle résumait ainsi : "C'est aux soixante-dix spectateurs que contenait l'Ecluse que je dois d'avoir un jour rempli les trois mille places du Chapiteau de la porte de Pantin."
MERCI:
Voilà combien de jours, voilà combien de nuits,
Voilà combien de temps que tu es reparti
Tu m'as dit: "Cette fois, c'est le dernier voyage"
Pour nos coeurs déchirés, c'est le dernier naufrage
"Au printemps, tu verras, je serai de retour
Le printemps, c'est joli pour se parler d'amour
Nous irons voir ensemble les jardins refleuris
Et déambulerons dans les rues de Paris!"

REFRAIN:
Dis, quand reviendras-tu?
Dis, au moins le sais-tu
Que tout le temps qui passe
Ne se rattrape guère...
Que tout le temps perdu
Ne se rattrape plus!

Le printemps s'est enfui depuis longtemps déjà
Craquent les feuilles mortes, brûlent les feux de bois
À voir Paris si beau en cette fin d'automne
Soudain je m'alanguis, je rêve, je frissonne
Je tangue, je chavire, et comme la rengaine
Je vais, je viens, je vire, je tourne, je me traîne
Ton image me hante, je te parle tout bas
Et j'ai le mal d'amour, et j'ai le mal de toi

REFRAIN

J'ai beau t'aimer encore, j'ai beau t'aimer toujours
J'ai beau n'aimer que toi, j'ai beau t'aimer d'amour
Si tu ne comprends pas qu'il te faut revenir
Je ferai de nous deux mes plus beaux souvenirs
Je reprendrai ma route, le monde m'émerveille
J'irai me réchauffer à un autre soleil
Je ne suis pas de celles qui meurent de chagrin
Je n'ai pas la vertu des femmes de marins

REFRAIN

BANKSY - (street) ART





AQUI:

sexta-feira, 23 de novembro de 2012

Lire fait vivre

MERCI:
https://www.facebook.com/improbableslibrairiesimprobablesbibliotheques

Le mariage pour tous ?


Lancement de la 28e campagne d'hiver des Restos du Coeur


«Dumb Ways To Die»-20 façons idiotes de mourir…

«20 façons idiotes de mourir…
… ou pas hein, tant qu’à faire.»

Le musicien Oliver McGill se cache derrière le pseudo « Tangerine Kitty ».
 « En raison d’un accident grave de voyageur, le trafic est interrompu.  » Comprendre: un suicidaire s’est jeté sous le métro. Tous les Parisiens ont entendu ce message un peu glauque -au moins- une fois dans leur vie. En Australie, pour sensibiliser les voyageurs aux risques des transports, le métro de Melbourne a commandé une drôle de vidéo, Dumb Ways to Die, à l’agence publicitaire McCann, dans le cadre de sa campagne « Be Safe Around Trains », qui sera lancée ce lundi 19 novembre.
Créé à la manière d’un clip par le graphiste Julian Frost, ce chouette film d’animation mise sur l’humour plutôt que sur la moralisation, pour faire passer ses notions élémentaires de sécurité. Cela va donc de « ne pas se cacher dans la machine à laver » à « ne pas traverser la voie » en passant par « ne pas inviter un céréales killer chez soi ». Du bon sens quoi!
Si le message s’adresse surtout à un public d’enfants ou d’adolescents geeks sur les bords (un Tumblr de GIF animés a aussi été mis en ligne), les paroles de la chanson réussissent aussi à attirer l’attention des adultes. Enfin, ceux qui ont gardé leur âme d’enfant.
MERCI:http://blogs.lexpress.fr/styles/froggista/2012/11/17/20-facons-idiotes-de-mourir/

MOBILISATION DE L'AFRIQUE - Le monde à l'envers...

L’Afrique se mobilise pour secourir les Norvégiens qui meurent de froid

C'est le monde à l'envers. Depuis vendredi 16 novembre dernier, Radi-Aid, Africa for Norway est LA parodie vidéo à ne pas louper sur le Net. On y voit des Africains se mobiliser pour envoyer de vieux radiateurs en Norvège, où les enfants meurent de froid dans des conditions climatiques atroces liées aux hivers rigoureux.
Lancée par des étudiants norvégiens et le Fonds Académique d'aide internationale (SAIH), cette campagne de sensibilisation prend à rebrousse poil les collectes de fonds qui reposent sur les clichés misérabilistes et stigmatisants.

Le froid glacial tue aussi

Dans la vidéo suivante, la satire est plus que réussie : l'angle choisi pour dénoncer les clichés généralement utilisés dans les pays du nord pour venir en aide aux pays du sud donne lieu à un effet miroir à la fois drôle et grinçant.
Comme vous pouvez le voir, tout y est : images chocs, slogans motivants et THE chanson destinée à rallier le plus grand nombre de donateurs. Ainsi que le souligne YouPhil, "Les slogans repris par la fausse chorale Radi-Aid (référence au groupe Band Aid qui venait en aide aux victimes de la famine de 1984 en Ethiopie) sont aussi ridicules qu'hilarants."
Et c'est justement pour casser cette conception quelque peu simpliste que le SAIH a lancé cette vidéo. Le vice-président du fonds, Nicklas Søsted Poulsen, détaille l'ambition de la campagne : "La Norvège est, certes, un pays froid, mais la majorité des Norvégiens n'aimeraient pas, à mon avis, que leur pays soit connu uniquement pour cela. Je crois qu'on peut dire qu'il se passe la même chose pour les pays africains. Nous voulons casser les stéréotypes que les gens ont sur l'Afrique."

Pari réussi

radi aidAvec ce site, le SAIH défend quatre idées fondamentales :
  • On peut collecter des fonds sans avoir recours à des stéréotypes (images tristes ou accentuant un trait à l'extrême, au point de fournir une image éloignée de la réalité, voire totalement fausse)
  • Il est nécessaire de délivrer une meilleure information dans les écoles, à la télévision et dans l'ensemble des médias. Pourquoi focaliser l'attention sur les crises, la pauvreté, la famine et le sida ? Pourquoi ne pas parler, aussi, de ce qui marche ? Ou communiquer plus largement sur la façon dont les pays du Nord entretiennent certaines relations de dépendance... non ?
  • Les médias doivent être plus respectueux et plus éthiques dans la façon dont ils traitent l'information liée aux pays les plus pauvres : se permettent-ils de diffuser des photos de bébés occidentaux souffrant de faim sans l'autorisation des parents ?
  • L'aide doit répondre à de vrais besoins, la "bonne" intention ne suffit pas. Elle doit surtout être apportée en parallèle de processus d'investissement et de coopération.
Vu la vitesse avec laquelle la vidéo se diffuse sur la toile (voir la page Facebook), tout porte à croire que le message est entendu. Qu'attendez-vous maintenant pour aider les Africains à secourir la Norvège !? ;)

 MERCI:http://alternatives.blog.lemonde.fr/2012/11/23/radi-aid-lafrique-se-mobilise-pour-secourir-les-norvegiens-qui-meurent-de-froid/

terça-feira, 20 de novembro de 2012

Los derechos de los niños


20 NOVEMBRE: JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DE L’ENFANT




Campagne contre l'illetrisme en France

L'Agence Nationale de Lutte contre l'Illetrisme (ANLCI) interpelle le public à l'aide d'une campagne décalée, se jouant des codes publicitaires grand public. Si à première vue les affiches semblent être de classiques publicités, elles alertent sur la situation de l'Illetrisme en France. Près de 10% de la population soit plus de 3 millions de personnes sont touchées par ce phénomène. Avec cette campagne, l'ANLCI concourt à l'obtention du statut de Grande Cause Nationale 2013. Elle est affichée dans les lieux publics, notamment les panneaux ClearChannel jusqu'à la fin de l'année. 
Découvrez ces fausses pubs plus vraies que nature.



ISRAËL-PALESTINE par Joël Guenoun

MERCI:
http://www.joelguenoun.com/index.html